La CNV (Communication NonViolente) est bien plus qu'un outil de communication, elle est un véritable art de vivre, une philosophie de vie.

Marshall B.Rosenberg, son créateur, nous invite à nous poser deux questions:

- Qu'est-ce qui est vivant en moi/toi ?

- Qu'est-ce qui me/te rendrait la vie plus belle ?

 

Le processus de la CNV nous permet de trouver les réponses à ces deux questions en invitant notre attention à se mettre au niveau des sentiments et des besoins, qui en étant universels  nous permettent de nous relier là où nous avons une chance de tomber d'accord plutôt que de continuer à nous opposer.

 La CNV : un processus à l'écoute du vivant

La CNV est aujourd’hui diffusée et enseignée partout dans le monde. Elle est utilisée par des particuliers, dans le secteur de l’éducation, de la santé et dans des organisations très diverses. 

La CNV est aussi un processus de communication pragmatique et efficace, qui permet d’être clair, cohérent et congruent dans la communication, tout en étant ouvert et dans la compréhension de l’autre. Cette approche favorise la coopération et la résolution de conflits. 

La CNV est une approche qui enrichit et potentialise les autres démarches professionnelles de management et de communication. Elle est enseignée et appliquée dans de nombreuses institutions : entreprises, administrations, hôpitaux, structures sociales et éducatives. 

Elle a été mise au point par Marshall B. Rosenberg, docteur en psychologie, élève et collaborateur de Carl Rogers, rédacteur de nombreux livres dont «Les mots sont des fenêtres ou bien ce sont des murs». 

C’est d’abord une invitation à reconsidérer notre façon de nous exprimer, d’écouter et d’entrer en relation. Nous avons en effet tous expérimenté des manières joyeuses et authentiques d’être en relation avec nous-mêmes et avec les autres. Nous vivons également des situations moins satisfaisantes où nous sommes en conflit et doutons de notre capacité à trouver avec l’autre une relation harmonieuse et constructive. 

La CNV nous propose dans ces situations une trame pour maintenir le dialogue ouvert et découvrir que les solutions aux conflits émergent de la qualité du dialogue et de la sincérité de l’intention. Les grandes lignes en sont : 

  • repérer ce qui, dans notre manière de penser et de communiquer, génère de l’opposition ou, au contraire facilite la communication et désamorce les conflits

  • clarifier ce que nous vivons, notamment les enjeux ou besoins, et établir nos priorités parmi eux

  • s’exprimer de manière concise, avec des demandes claires 

  • décoder l’agressivité d’autrui, c’est à dire ne pas la prendre contre soi de manière à garder le dialogue ouvert 

  • écouter et développer une écoute empathique.

  
Plus qu’un processus ou un langage, la CNV devient au fil du temps une invitation à concentrer notre attention sur ce qui est en jeu chez nous et chez l’autre, à réfléchir à notre intention : continuer à jouer à « qui a tort, qui a raison ? » ou bien (r)établir le lien ? 

Une vie au service de la NonViolence. Né en 1934, Marshall Rosenberg a grandi à Détroit, dans le Michigan. Au moment où sa famille s’établissait dans cette ville, des tensions raciales dégénérèrent en émeutes qui firent plus d’une quarantaine de victimes. Quelques semaines plus tard, lors de la rentrée scolaire, il découvrit à son insu qu’« un patronyme pouvait être aussi préjudiciable qu’une couleur de peau », lorsque certains de ses camarades prirent l’habitude de l’attendre à la sortie des cours pour le tabasser parce qu’il était à leurs yeux un « sale youpin »…


C’est à partir de ces événements, que la quête de Marshall Rosenberg a débuté. Il n’eut de cesse de trouver un mode d’expression qui trouverait une alternative à la nécessité de recourir à la violence.

Il reçut en 1961 le titre de docteur en psychologie clinique de l’université du Wisconsin et se vit accorder cinq ans plus tard la plus haute distinction du Jury américain de psychologie professionnelle.
Après avoir été collaborateur de Carl Rogers, il mit au point, au début des années 80, le processus de la Communication NonViolente.
Il fonda ensuite le Centre pour la Communication NonViolente, organisation à but non lucratif destinée à promouvoir cet art du dialogue invitant à une bienveillance mutuelle.

Avec ses confrères, Marshall Rosenberg a fait connaître le processus de la CNV à des dizaines de milliers de personnes dans une quarantaine de pays – y compris des pays en guerre – et sur les cinq continents. Ces formatrices et formateurs s’adressent à des publics extrêmement variés : pédagogues, élèves et étudiants, parents, dirigeants et personnel d’entreprise, professionnels de la santé physique et mentale, avocats, juges, prisonniers, agents de police, religieux, etc...

Biographie de Marshall Rosenberg